Suivre une formation pour décrocher un travail dans le secteur des transports ou la logistique

transport logistique

Porté par la mondialisation des échanges commerciaux et l’explosion du tourisme ainsi que de l’e-commerce, le secteur des transports et logistiques connaît un essor sans précédent. Avec près de 141 000 entités et 670 000 salariés, le transport-logistique figure aujourd’hui parmi les secteurs d’activités économiques les plus dynamiques en France. Plus concrètement, il est classé 5ème après l’industrie, la construction, le commerce et l’hôtellerie-restauration. Et selon Pôle Emploi, plus de 540 000 postes seront à pourvoir d’ici 2022. Ce qui est une grosse opportunité pour tous les niveaux et âges qui s’apprêtent à se laisser succomber par ce secteur particulièrement dynamique. D’ailleurs, ce ne sont pas les possibilités de formation qui manquent pour y parvenir.

Le niveau d’étude requis pour travailler dans le secteur du transport-logistique

Bien que le secteur soit ouvert à des profils moins qualifiés, voire qui n’ont pas de Bac, et regorge de nombreux emplois dès le niveau CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) ou BEP (Brevet d’Etudes Professionnelles), le transport et logistique connaît une hausse de qualification. Par exemple, ceux qui prétendent à un poste de technicien dans ce secteur ou gestionnaire de transport des marchandises se doivent de viser un bac + 2 minimum via des formations prodiguées par les écoles spécialisées ou les instituts universitaires de technologie (IUT). Puis, le poste de conducteur routier requiert de suivre des formations de conduite et de sécurité, etc. Sinon, il est également possible pour ceux qui ont un niveau bac + 5 de se spécialiser en transport ou en logistique pour viser un poste encore plus intéressant. Cela peut très bien se faire au sein d’une école spécialisée ou d’une école de commerce ou d’ingénieurs dispensant des formations de spécialisation.

Bref, le secteur du transport et logistique privilégie particulièrement les jeunes diplômés. Ce qui veut dire qu’à l’issue de leur formation logistique et transport, ces jeunes ont plus de chance de trouver un emploi stable dans ce secteur. D’un point de vue statistique, 77 % des jeunes diplômés ont eu leur chance de travailler au sein d’une entreprise et que la plupart d’entre eux sont en CDI.

Miser sur le BTS et le DUT pour une bonne insertion

Ceux qui sont titulaires d’un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en transport et prestations logistiques ou d’un DUT (Diplôme Universitaire Technologique) en gestion logistique et transport (GLT) ont largement la chance de capter l’attention des recruteurs. À noter que la grande majorité des personnes inscrites en BTS sont issus de la filière professionnelle et celles qui sont en DUT sont généralement des bacheliers STMG (Science et Technologies du Management et de Gestion) et ES (Economique et Social).

Le BTS en transport et prestations logistiques propose toute une panoplie de programme allant de la culture générale à la gestion des opérations de transport et logistique, et en passant par les langues étrangères, le management, etc. À cela, s’ajoute le volet pratique prenant la forme d’un stage en entreprise de 12 à 14 semaines, soit 4 semaines consécutives au minimum chaque année. Quant au DUT GLT, la formation logistique/transport en question est jalonnée de nombreuses unités d’enseignements comme la communication, la gestion logistique, le management, l’exploitation des transports, l’approche des transports, la gestion de projet, etc. Le tout est, en effet, assorti avec un stage en entreprise d’une durée oscillant entre 3 et 4 semaines au 2e semestre, puis 8 et 9 semaines au 4e semestre.

Au terme de la formation, le diplômé a le choix entre différents postes : responsable de la gestion, affréteur, agent de transit, responsable d’exploitation ou de commercialisation chez un prestataire logistique ou une société de transport, dispatcheur, consultant en logistique au sein d’un cabinet de conseil logistique.

Le secteur du transport-logistique recherche aussi des cadres issus des écoles spécialisées

Pour occuper des postes beaucoup plus intéressants dans le secteur du transport-logistique, on peut s’orienter vers les écoles spécialisées. Le but étant de former rigoureusement les personnes de niveau bac + 5 puis leur délivrer à l’issue de la formation un titre de professionnel certifié. D’autre part, on peut aussi se diriger vers des écoles d’ingénieurs ou de commerce proposant une spécialisation en transport ou logistique. D’ailleurs, nombreux établissements de commerce proposent des spécialisations dans le secteur dès le niveau bac + 3 ou 4 en Supply Chain Management. Et bien que toutes les écoles d’ingénieurs en France prodiguent des formations diplômantes dans le secteur logistique, seul l’Institut Supérieur d’Etudes Logistiques (ISEL) est dédié à ce domaine.